VAE & Bilan de compétences

VAE & bilan de compétences

Ces deux démarches sont complémentaires mais distinctes.

LA VAE

Elle permet de valider une expérience professionnelle au rythme de chaque individu.

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) vous permet de faire reconnaître votre expérience afin d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle (CQP).

Êtes-vous concerné?

La VAE s’adresse à toute personne ayant une expérience d’au moins 1 an, en rapport direct avec le contenu de la certification visée :

  • Salarié en CDI, CDD, ou intérimaire,
  • Demandeur d’emploi (indemnisé ou non)
  • Bénévole ayant une expérience associative.
  • Travailleur non salarié (TNS)

Quel déroulement ?

La VAE comprend 4 étapes :

Choix d’un positionnement professionnel :
Nous vous proposons une première rencontre pour vous aider à définir vos objectifs de VAE et à identifier le titre ou le diplôme que vous souhaitez valider.
 
Constitution du dossier de validation :
Nous vous accompagnons dans l’élaboration du Livret 1 – demande de recevabilité.
 
Accompagnement :
Après accord de recevabilité, l’accompagnement se poursuit sur l’élaboration du dossier professionnel (Livret 2) et sur la préparation de l’entretien avec le jury.
 
Évaluation par un jury :
Le jury se prononce au vu du dossier de validation dont le contenu est fixé par l’organisme qui délivre le diplôme, certificat ou titre. Il peut vous demander un entretien ou une mise en situation professionnelle.
Le jury valide totalement ou partiellement l’obtention de la certification. En cas de validation partielle, le jury vous préconise la nature des compétences complémentaires à acquérir. Vous disposez alors de 5 ans pour compléter les compétences manquantes et représenter votre dossier.

Quelle certification visée ?

 
Comment financer votre démarche VAE ?
 
Les dépenses (coût de l’accompagnement et de la certification) peuvent être financées par :
  • L’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé)  dont dépend votre entreprise
  • Le CPF (Compte Personnel de Formation) .
  • Le Fongecif de votre région.
  • La CCI et chambre des métiers pour les TNS ( artisan, commerçant, à voir au cas par cas)
 

LE BILAN DE COMPÉTENCES

Il permet de faire le point sur ses propres compétences, aptitudes, valeurs et motivations afin de définir un projet professionnel ou un projet de formation en accord avec ses attentes personnelles et la réalité de l’emploi.

Pourquoi faire un bilan de compétences ?

Vous hésitez à vous engager dans la démarche ? Voici trois bonnes raisons qui devraient vous aider à prendre votre décision.

Le bilan de compétences constitue une base solide pour :

  • Donner une nouvelle orientation à sa vie professionnelle
  • Faire le point sur son parcours
  • Dynamiser sa carrière

Un parcours en 3 étapes : Après un entretien préalable d’information, gratuit et non engageant, le bilan se déroule en 24 heures et comporte trois phases :

  • Phase préliminaire: Pour définir et analyser vos besoins ; vérifier la pertinence de l’engagement dans cette démarche ; vous informer sur le déroulement, les méthodes, les techniques et le financement
  • Phase d’investigation : Pour identifier vos compétences, aptitudes et potentiels au travail ; repérer vos valeurs, motivations, attentes et intérêts professionnels ; analyser les aspects de votre personnalité, vos comportements et attitudes au travail ; identifier des perspectives d’évolution.
  • Phase de conclusion : Pour dresser le bilan des atouts et points de vigilance au regard des pistes étudiées ; élaborer un plan d’actions pour mettre en œuvre le ou les projet(s) ; restituer le document de synthèse.

 

Quelles conditions pour faire un bilan ?

  • Vous êtes salarié en CDI : Vous avez au moins 5 années d’activité salariée, dont 12 mois dans l’entreprise : Vous pouvez demander une autorisation d’absence de 24 heures maximum. La rémunération est égale à celle que vous auriez perçue si vous étiez resté(e) à votre poste de travail. Vous pouvez également présenter une demande de prise en charge des dépenses à l’organisme collecteur auprès duquel votre entreprise cotise : Opacif (Fongecif…) ou Opca (Opcalia, Agefos…)
  • Vous êtes salarié en CDD : Vous avez également accès au bilan de compétences si vous justifiez d’une ancienneté de 24 mois consécutifs ou non, dont 4 mois en contrat de travail à durée déterminée au cours des 12 derniers mois. Vous pourrez obtenir des fonds destinés à financer le congé de bilan de compétences (Opacif, Branches professionnelles ou Opca)
  • Vous êtes demandeur d’emploi : Vous avez la possibilité de bénéficier d’une prestation d’accompagnement par l’intermédiaire du Pôle emploi : rapprochez-vous de votre conseiller.
  • Vous êtes intérimaire : Vous devez avoir eu une activité salariée d’au moins 5 ans (6 084 heures) dont au minimum 1600 heures au cours des 18 derniers mois dans l’entreprise auprès de laquelle vous effectuez votre demande, ou 3200 heures d’intérim sur les 36 derniers mois dont 1600 heures dans l’entreprise auprès de laquelle vous effectuez votre demande.

Votre employeur dispose d’un délai de 30 jours pour accorder, ou reporter (dans la limite de 6 mois), ledit congé. Votre bilan de compétences peut aussi faire l’objet d’un financement personnel.